Rally in Ottawa

On August 15th, SFT Canada held a protest in Ottawa along with the Tibetan Youth Congress and the Joint Action Committee. About 200 Tibetans and supporters from Toronto, Ottawa, and Montreal came together at Parliament Hill to listen to inspiring speeches by Tsering Lama (SFT Canada’s National Director), Salden Kunga (member of the JAC), Kelsang Palden (member of SFT and CTC), and Maude Cote (Board Member of SFT Canada).

Tsering’s speech reminded us all of how important it is to take action at this historical moment as China continues to brutally oppress Tibetans, even as the Olympic Games are going on. Maude spoke of her experience as part of a protest in Beijing on August 10th. Kelsang Palden delivered a great speech, which moved francophones in the group to tears. It is included at the bottom of this post.

After the speeches, we marched through downtown Ottawa to the United Nations building. Everyone stopped to watch us pass and eagerly took the flyers to find out what we were protesting about. As we marched to the Chinese embassy, we even picked up some supporters along the way who chanted along side us.

Photo by Claire Brewster

Photo by Claire Brewster

There were a lot of young Tibetans at the protest who tirelessly and loudly chanted the whole day. There were even two toddlers – future SFTers for sure! It was a long day, especially for the Toronto group who drove 6.5 hours each way to be there. But we definitely got our message across that China’s Olympics are not all fun and games.

Kelsang Palden’s speech:

Merci à tous et à toutes d’être venus en grand nombre de Toronto, de Montréal, d’Ottawa et des quatre coins du Canada.

Je me présente, je m’appelle Kelsang et je suis membre d’Etudiants pour un Tibet Libre et aussi du Comité Canada- Tibet.

On m’a demandé de parler pour une durée de 15 minutes sur la situation au Tibet et sur le message que l’on essaie tant bien que mal en vain de transmettre et de faire entendre à notre interlocuteur et à notre bourreaux que sont les autorités chinoises, ainsi que de nos efforts à sensibiliser la communauté internationale, le grand public et les médias sur les monstruosités qui perdurent aux jours d’aujourd’hui et à l’heure actuelle au Tibet de par la répression accrue et sanglante de l’occupant chinois.

Tout d’abord je voudrais m’excuser au préalable car le message que je vais vous livrer aujourd’hui n’est pas le discours militant politiquement correct et ou formaté que j’ai pu tenir lors de mes dernières entrevues. Certains des mots, des termes et ou formules de style auxquelles je ferai allusion seront aux oreilles et aux yeux de certains un peu crus, vulgaires et même déplacés –

Mais le temps n’est pas a la prose mais à l’action, aux dénonciations et aux sanctions concrètes car le Tibet est en train de vivre l’un des passages les plus douloureux de son histoire, et si la Chine refuse d’aller de l’avant vers cette main tendue du Dalai Lama et du gouvernement tibétain en exil, alors c’est à nous et aux instances internationales de condamner les crimes dont la Chine est coupable et d’assurer que ceux-ci seront punis par le biais d’actions unilatérales et de sanctions tangibles.

Le gouvernement chinois doit rendre des comptes aux Tibétains qui souffrent depuis voilà maintenant trop longtemps dans un silence de mort. Au delà de ça le gouvernement chinois doit aussi rendre des comptes aux Chinois qu’il s’efforce de garder sous contrôle intégral, dans l’ignorance et l’obscurantisme total sur la situation réelle au Tibet des Tibétains – par le biais de propagande, de censure, et de stratagèmes sournois à l’image même de cette dictature et régime totalitaire qu’il incarne.

La Chine doit emboiter le pas vers une résolution rapide, efficace et non violente à ce conflit, chose qu’elle tarde de faire, et ou qu’elle aborde avec toute une liste de pré-conditions mesquines ne laissant jamais place à un réel terrain d’entente clair et ou à des négociations véritables.

Si la Chine se veut être au 21ème siècle, une puissance d’envergure internationale sur tous les plans, notamment en termes de diplomatie internationale mais aussi en terme des libertés de la personne, des droits de l’homme et des libertés d’expression alors elle devra impérativement changer sa politique violente, totalitaire et insultante au Tibet, et s’efforcer d’œuvrer vers un dénouement imminent et non violent à cette crise.
Alors que je vous parle le Tibet demeure sous verrous chinois, et les Tibétains subissent une répression constante et sans égal faisant écho aux moments les plus sombres de la révolution culturelle chinoise.

Des milliers de Tibétains demeurent sous incarcération, et ou ont disparu faisant suite à la répression chinoise massive et constante qui sévit depuis les événements du mois de mars, qui ont vu de courageux Tibétains – défiant l’autorité chinoise – se soulevant à travers tout le Tibet, réclamant haut et fort un Tibet libre et le respect des Droits de l’Homme.

Il faut savoir que la présence et ou même la libre circulation des médias internationaux et des ONGs n’est pas encore une réalité au Tibet.

À l’heure actuelle nous savons qu’un climat de tension perdure et que la situation demeure critique et dangereuse pour tout Tibétain.

En effet, nos contacts recensent et font écho d’un déploiement imposant de véhicules de l’armée et d’une présence militaire accrue. Nous dénombrons une quantité grandissante d’arrestations arbitraires, de perquisitions quotidiennes et des fouilles aléatoires au sein des foyers tibétains. Des détentions non justifiées, des déportations de Tibétains dans des camps, prisons et ou lieux inconnus sont aussi monnaie courante. La disparition de milliers de personnes, une répression religieuse sévère; des violences physiques, verbales et l’utilisation de la torture demeurent hélas le quotidien des Tibétains.
A l’heure actuelle la situation au Tibet demeure extrêmement critique et tendue, et celle-ci s’est vu s’intensifier avec la venue des Jeux Olympiques en Chine.

Il est impératif qu’une mobilisation ai lieu maintenant, on ne peut pas se permettre d’attendre plus longtemps. Il faut agir tout de suite! Les Tibétains au Tibet continuent d’implorer l’aide de la communauté internationale, et nous sommes ici pour amplifier la voix de ceux qui se font tuer, torturer, incarcérer et déporter chaque jour.

Nous sommes ici pour solliciter l’attention publique et sensibiliser le regard du monde sur l’occupation meurtrière et sanglante qui persiste au Tibet en ce moment; et nous revendiquons notre solidarité envers le peuple tibétain qui s’efforce de militer d’une manière non violente pour le respect des Droits de l’Homme et un Tibet libre.

Aux détracteurs qui disent que les Jeux Olympiques doivent avant tout demeurer un évènement sportif, je site le passage suivant de la Charte Olympique:
« Alliant le sport à la culture et à l’éducation, l’Olympisme se veut créateur d’un style de vie fondé sur la joie dans l’effort, la valeur éducative du bon exemple et le respect des principes éthiques fondamentaux universels. Le but de l’Olympisme est de mettre le sport au service du développement harmonieux de l’homme en vue de promouvoir une société pacifique, soucieuse de préserver la dignité humaine. »

C’est donc avant tout le gouvernement chinois qui a rendu ces Jeux Olympiques un évènement politique. La politisation des Jeux a eu lieux dès lors que les autorités chinoises ont décidé de faire passer le relais de la flamme Olympique en sol tibétain, alors que le Tibet était à ce moment précis sous loi martiale. Cette politisation des jeux persiste alors que la Chine a décidé d’utiliser toute une propagande visuelle et artistique montrant des danseurs tibétains heureux, souriant ainsi qu’une fausse image du Tibet dans sa campagne promotionnelle Olympique et aussi a travers son slogan : un monde un rêve Pékin 2008. Le gouvernement Chinois utilise les Jeux Olympiques comme un catalyseur sur la scène internationale pour renforcer cette fausse notion que le Tibet fait parti intégrante de son territoire – de par le biais de cet évènement sportif, la Chine pense pouvoir justifier et se blanchir de son occupation violente, cruelle, honteuse et criminelle du Tibet.

L’étau s’est donc resserré et le Tibet s’asphyxie. J’adresse cette dernière partie de mon discours aux medias, au grand public, au CIO, aux instances internationales et au gouvernement chinois car comme tout le monde le sait rien ne sert de prêcher aux convertis.

Jusqu’à quand la communauté internationale va-t-elle baisser la tête, tourner l’œil et faire l’autruche face aux actions de la Chine en territoire tibétain? Doit-on encore attendre 59 ans de plus pour que les choses changent, doit-on encore attendre la mort et le génocide de plus d’un million deux cents miles Tibétains de plus, ou doit-on attendre que le tibétain devienne langue morte comme le latin et que notre précieuse culture et patrimoine soit réduit à de simples reportages sur la chaine Historia, à des pièces de collection dans des musées, et à des photos sur papier gloss dans le journal National Geographic? Je vous le demande – c’est en suivant cette même politique de laissez-faire et de non assistance à un peuple en danger que des crimes contre l’humanité se perpétuent présentement sur le toit du monde. Si en suivant cette même logique en 1942 les pays alliés ne se seraient pas réunit pour combattre l’Allemagne nazie, alors mon discours d’aujourd’hui devant vous serait peut-être en allemand. Je ne veux pas en aucun cas que les Tibétains de demain vous parlent en chinois. Alors je demande aux personnes politiques, d’influence et de confiance d’agir et de ne pas laissez faire le meurtre d’une nation, de tout un peuple et toute une culture.

La Chine c’est un grand costaud dans la cours d’école qui frappe sur un plus petit, dans ce cas le Tibet, qui lui pense qu’après 50 ans passé à se faire maltraiter et ne pas répondre par la violence, que son agresseur peut changer. Et la communauté internationale se sont les autres camarades de classe qui regardent et pointent du doigt mais ne font rien pour intervenir…..

Notre combat est une lutte colossale qui dure depuis voilà plus de 59 ans, c’est un combat contre un régime totalitaire, un combat contre l’ignorance de plus d’un sixième de la population mondiale que le gouvernement chinois veut garder dans l’obscurité.

Nous avons choisi la non violence, la Chine a choisit les armes, les balles et les tanks.

Nous pratiquons la compassion et le respect de tout être vivant, la Chine a choisi d’exercer la torture et l’incarcération arbitraire.

Nous utilisons nos voix pour nous faire entendre, la Chine utilise ses balles pour nous faire taire.

L’histoire nous rendra justice c’est une certitude, mais hélas nous manquons de temps et de soutien concret des gouvernements occidentaux.

Bon Jeux Olympiques à tout le monde, mais en aucun cas ne venez me parler d’éthique, d’esprit olympique, des Droits de l’Homme, des libertés d’expression et ou de construire une Chine plus ouverte et respectueuse des libertés de la personne alors que tout un peuple souffre, endure des atrocités inimaginables et meurt devant vos yeux si en conclusion vous décidez de ne pas agir…

Advertisements

One response to “Rally in Ottawa

  1. You are acting just like an idoit without knowing the real history of Tibet, her religion, and the people. Please have a careful read of the relevant history.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s